Alcoolémie

L'alcoolémie est le taux d'alcool présent dans le sang. Elle se mesure le plus souvent en grammes par litre de sang, en milligrammes par 100 ml de sang ou en millimoles par litre de sang.



Catégories :

Chimie analytique - Consommation d'alcool

L'alcoolémie est le taux d'alcool présent dans le sang. Elle se mesure le plus souvent en grammes par litre de sang, en milligrammes par 100 ml de sang ou en millimoles par litre de sang. L'alcoolémie se mesure aussi en milligrammes par litre d'air expiré.

Correspondance des valeurs : un gramme d'éthanol par litre de sang équivaut à 22 millimoles par litre de sang ou bien à un demi-milligramme d'éthanol par litre d'air expiré.

Calcul approché de l'alcoolémie

Calcul

Soit T l'alcoolémie approchée et K le cœfficient de diffusion (0, 7 pour l'homme et 0, 6 pour la femme)

La densité de l'éthanol étant d'environ 0, 8, on obtient alors :

T = \frac{V \times p \times 0,8}{K \times m} = \frac{10 \times Ua}{K \times m}

Avec :

Exemple

Soit un individu ayant consommé 50 cL à 5° (soit une pinte de bière), il y a 30 mn ainsi qu'à jeun.

L'individu est une femme de 55 kg : K = 0, 6 :
T=\frac{500 \times 0,05 \times 0,8}{0,6 \times 55} \approx 0,60\,g/l\;de\;sang
L'individu est un homme de 80 kg : K = 0.7 :
T=\frac{500 \times 0,05 \times 0,8}{0,7 \times 80} \approx 0,36\,g/l\;de\;sang

Facteurs métaboliques

Absorption

Suite à son ingestion, l'alcool est absorbé selon une vitesse qui dépend de différents facteurs, tels que :

Environ 20% de l'alcool est absorbé au niveau de l'estomac et les 80% restants le sont au niveau de l'intestin grêle. L'absorption de l'alcool se fait par un processus physique basé sur la différence de concentration de part et d'autre de la membrane digestive.

Distribution

L'alcool ne demeure pas confiné dans la circulation sanguine et se répartit dans la totalité des tissus de l'organisme ; l'alcool étant hydrophile, sa concentration dans un tissu dépend de sa teneur en eau.

Une fois absorbé, l'alcool se retrouve dans la circulation sanguine au niveau du dispositif de la veine porte. De là, il suit la circulation sanguine : veine porte, Veine cave inférieure, cœur droit, poumons, cœur gauche puis autres tissus.

À consommation égale d'alcool en une même période de temps, un homme aura un taux d'alcool sanguin moins élevé que la femme. Ceci s'explique par le fait que, le plus souvent, ses masses corporelle et musculaire sont plus grandes que celles de la femme. Ainsi, l'alcool trouve davantage d'espace ou de volume de distribution dans le corps de l'homme (et ainsi demeure moins confiné au niveau sanguin).

Élimination

Dès qu'on commence à absorber de l'alcool, l'organisme commence à l'éliminer. Lors de la phase de consommation, l'apport d'alcool est plus grand que ce que peut éliminer le corps. Donc, l'alcoolémie augmente. Une fois tout l'alcool absorbé, l'apport devient nul et l'élimination exerce son action. L'alcoolémie commence à redescendre. L'alcool est essentiellement éliminé par voie métabolique au niveau du foie par un dispositif enzymatique nommé "alcool déshydrogénase". Cette voie, responsable de l'élimination de plus de 90% de l'alcool présent dans l'organisme, est d'autre part rapidement saturée, de telle sorte que la vitesse d'élimination demeure constante; on ne peut l'augmenter (ou la diminuer) par un quelconque autre moyen. Le taux d'élimination de l'alcool est en moyenne de 15 milligrammes par 100 millilitres à l'heure (15 mg / 100 ml / heure). D'une personne à l'autre, le taux peut fluctuer entre 10 et 25 mg / 100 ml /heure. La consommation abusive d'alcool a tendance à faire augmenter le taux d'élimination.

Effets de l'alcool selon l'alcoolémie

L'alcool agit essentiellement sur le dispositif nerveux central, et provoque dès que l'alcoolémie dépasse les 0, 5 g/l (50 mg/1000 ml) de sang les effets suivants sur la majorité des sujets :

Ces effets, quand ils sont présents chez un conducteur de véhicule, peuvent rendre la conduite plus dangereuse :

Taux légal

Dans les pays respectant la Déclaration universelle des droits de l'homme, les interdictions ne peuvent avoir pour motivation que l'intérêt commun. De fait, ce n'est pas la consommation de l'alcool en soi qui est répressible, mais les effets néfastes qu'elle entraîne. Généralement, cela s'applique à trois situations :

Les deux premiers points sont généralement soumis à un contrôle des faits ou du comportement ; il n'y a par conséquent pas de limite en termes de d'alcoolémie elle-même. Le dernier point ayant des conséquences pouvant être mortelles, les législations définissent généralement une limite légale au-delà de laquelle la conduite est interdite.

Le Code de la route définit par conséquent une concentration limite au-delà de laquelle un automobiliste n'est plus autorisé à utiliser son véhicule.

En France, le taux légal est de 0, 5 g d'alcool par litre de sang (ou 0, 25 mg par litre d'air expiré), ce qui correspond approximativement à deux verres de vin ou deux verres standard de tout autre alcool (bière, whisky... ).

Au Canada, le taux légal est de 80 milligrammes d'alcool pour 100 millilitres de sang ou 0, 08% (m/v), ce qui correspond à 0, 8 g d'alcool par litre de sang.

Pour la Suède, le taux légal est de 0, 2 g par litre de sang, et au Royaume-Uni il est de 0, 8 g/l de sang.

Dans certains pays comme la République tchèque, le taux légal est tout simplement de 0 g par litre de sang. Cependant, il est apparu que certaines personnes, sans consommer d'alcool, possèdent naturellement une très légère alcoolémie, ce qui conduit à remettre en question le taux légal de 0 g par litre de sang dans les pays ayant adopté un tel taux.

Moyens de contrôle de l'alcoolémie

Ces deux derniers moyens de contrôle apportent une preuve de l'alcoolémie, ce qui peut donner suite aux sanctions appropriées, tandis que l'éthylotest est utilisé pour détecter l'alcoolémie positif, lequel sera suivi par une mesure précise par prise de sang ou éthylomètre.

Sanctions

France

Les peines encourues en France pour une personne conduisant avec une certaine alcoolémie.

En cas d'infraction particulièrement grave (récidive, homicide), la peine encourue est , en plus des sanctions pénales, l'annulation du permis de conduire pour une durée pouvant atteindre dix ans.

Il est à noter que le refus de se soumettre à un dépistage de l'alcoolémie n'est pas une infraction, c'est par contre un motif de vérification. Le refus de se soumettre à la vérification éthylométrique est un délit.

Québec

Les peines encourues au Québec pour une personne conduisant avec une certaine alcoolémie.

Vocabulaire

L'utilisation récurrente de l'expression "taux d'alcoolémie" est un pléonasme tant que l'alcoolémie sert à désigner en elle-même un taux.

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. Société de l'assurance automobile du Québec, Guide de la route, Les publications du Québec, Québec, mars 2009, p. 36-44 p. (ISBN 978-2-551-19827-6)  

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Alcool%C3%A9mie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu