2C-B

Le 2C-B est une drogue hallucinogène psychédélique en premier lieu synthétisée par Alexander Shulgin en 1974. Son nom chimique est 4-bromo-2,5-diméthoxyphénéthylamine.



Catégories :

Composé du brome - Phényléthylamine - Hallucinogène

2C-B
Structure du 2C-B
Structure du 2C-B
Structure du 2C-B
Général
Nom IUPAC 4-bromo-2, 5-diméthoxyphénéthylamine
ou
Alpha-desméthylbrolamfétamine
No CAS 66142-81-2
Apparence poudre blanche
Propriétés chimiques
Formule brute C10H14BrNO2  [Isomères]
Masse molaire 260, 128 gmol-1
C 46, 17 %, H 5, 42 %, Br 30, 72 %, N 5, 38 %, O 12, 3 %,
Propriétés physiques
T° fusion
  • 237 à 239 °C décomposition
    (hydrochloride)
  • 215 °C
    (acide hydrobromique)
  • 208 à 209 °C (acétate)
Caractère psychotrope
Catégorie Hallucinogène
Mode de consommation
  • Ingestion
  • Inhalation : prisé
Autres appellations Nexus, Éros, Éve,
Vénus, Bromo-mescaline.
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le 2C-B (quelquefois désigné sous le nom de nexus) est une drogue hallucinogène psychédélique en premier lieu synthétisée par Alexander Shulgin en 1974. Son nom chimique est 4-bromo-2, 5-diméthoxyphénéthylamine.

Historique

Il a été synthétisée par Alexander Shulgin en 1974 qui le teste en 1975.

Avant d'être inscrit au Tableau II de la convention sur les substances psychotropes en 2001 et progressivement interdit dans les pays signataires, le 2C-B a été commercialisé sous diversesappellations comme Éros (aphrodisiaque fabriqué par la firme pharmaceutique allemande Drittewelle et distribué surtout aux États-Unis) ou même quelquefois sous le nom incorrect d bromo-mescaline.

Il apparaît sur la scène festive américaine à la fin des années 1980 et en Europe à partir de 1995. [1]

Chimie

Il n'est pas reconnu comme une amphétamine dans la mesure où il lui manque un groupe méthyle.

Sa structure est proche de celle de la mescaline (peyotl).

Synthèse

Il est synthétisé à partir du 2-5-diméthoxy-benzaldéhyde. Mais il est aussi envisageable de le synthétiser à partir de l'huile d'anis.

Pharmacologie

Il semble qu'il influe sur le taux de sérotonine de la même façon que les amphétamines.

À petites doses, le 2C-B est décrit comme entactogène ainsi qu'à doses plus fortes il génère des hallucinations, euphorie ou alors paranoïa.

Usage détourné et récréatif

Le 2C-B se présente sous la forme d'une poudre blanche généralement présentée dans des comprimés ou des gélules. Ces comprimés contiennent quelquefois d'autres substances comme des amphétamines ou de la caféine. [1]

Il est le plus souvent absorbé par voie orale ou plus rarement inhalé.

Outre les effets hallucinogènes, il induit des troubles de la concentration, des troubles de la coordination, quelquefois des troubles digestifs légers ou alors des troubles du rythme cardiaque ou une hyperthermie. [1]

Il n'induit pas de dépendance mais entraîne une forte accoutumance. [1]

Aucun décès n'est attribué au 2C-B, mais aucune étude sérieuse n'a été menée au sujet de ces effets potentiels ou de sa toxicité.

Dans son ouvrage PIHKAL (Phénéthylamines j'ai connu et aimé), Shulgin indique un dosage de 16 à 24 mg.

Quoi qu'il en soit, comme tout produit psychédélique, son usage peut générer des bad trips. Dans son usage détourné et récréationnel, il est fréquemment utilisé en combinaison avec du MDMA (Ecstasy).

Note

  1. Denis Richard, Jean-Louis Senon, Marc Valleur, Dictionnaire des drogues et des dépendances, Larousse, 2004 (ISBN 2-03-505431-1)  

Voir aussi



Phényléthylamines


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/2C-B.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu